16/02/2012

du coq-à-l'âne







et un coq à Naples, seul dans la circulation..
et un batik sur bois du début du siècle ...largeur + de 1 m

13 commentaires:

  1. Tes poules sont plus vraies que nature Elfi !
    Si un renard passe par là il va les croire en chair et... en plumes et va essayer de les croquer, c'est sûr... ;-)

    RépondreSupprimer
  2. À croquer ces cocottes coquettes qui caquettent en catimini......

    Cocorico Elfi!

    RépondreSupprimer
  3. En lisant début du siècle, j'ai pensé 1900 !
    c'est grave, docteur ?
    et j'ai pas vu l'âne... :)

    RépondreSupprimer
  4. Ton coq hésite beaucoup à se rendre au marché. Il semble même caché!...

    RépondreSupprimer
  5. Ben oui, moi non plus je ne vois pas l'âne !
    Des volailles qui plairaient bien à mon amie Julia, elle en fait collection.
    pas de vivantes, bien sûr !

    RépondreSupprimer
  6. J'aime bien les couleurs et les écritures, en fond.On peut imaginer un dialogue!

    Et l'âme- pardon Jacques Chancel- et l'âne tout tout ça?

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour ELFI
    J'ai aimé ce billet qui m'a de suite transporté à la villa Arnaga ( chez Edmond Rostand )dans sa cuisine aux frises de Chantecler ( j'ai publié un billet sur le sujet sur l'un de mes blogs à l'époque ou je ne décollais plus du pays basque :-)..
    Merci Elfi cela m'a fait un bien fou au moral !
    Bonne journée
    A+Sacha

    RépondreSupprimer
  8. C'est poules sont confondantes de réalisme, les couleurs très belles. Moi aussi j'ai pensé 1900 comme Tilia. j'affirme, ce n'est pas grave ! Mireille l'atelier 261

    RépondreSupprimer
  9. Un coq en décor urbain. Original et belle photo

    RépondreSupprimer
  10. Il est magnifique, le coq et le batik!
    Un coucou pleins de soleil :)
    Bon weekend.
    bea

    RépondreSupprimer
  11. Your hen paintings were the first pieces on your blog to captivate me. I love them!

    RépondreSupprimer