06/04/2016

beige





eh oui, les bords des routes de  la calabre sont submergés  par les sacs à ordures, du plastique et autres...je vous montre qu'un petit ours perdu...le reste n'est pas montrable...! dommage, une si belle région...une belle caravane ancienne avec sculpture nous console un peu !

10 commentaires:

  1. Oh je, hab ich viel Französisch vergessen!!! Macht nichts, trotzdem sehr schön hier. Ich mag deine Themen.
    Liebe Grüße, Angelika

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. herzlichen dank für's kommen..einmal wieder zu hause,da werde ich auch bei dir reinschauen... :))

      Supprimer
  2. Dans ce que tu nous montres, ce ne sont pas les déchets abandonnés qui me sautent aux yeux car tu as su montrer essentiellement de la poésie dans tes photos.
    Pour moi, seul le nounours perdu donne une note triste à cet ensemble aux doux tons de beige. Je pense au bambin qui pleure son doudou...

    RépondreSupprimer
  3. Tu as su trouver plus beau que les déchets à nous montrer.

    RépondreSupprimer
  4. Avec tes yeux et grâce à tes photos tout change.....
    La Calabre est assez connue pour ce problème.
    La Sicile était aussi comme ça mais, je pense qu'elle a changé.
    Bizzzzzzz à 4

    RépondreSupprimer
  5. Ta symphonie en beige est belle tout en étant assez mélancolique.
    Le petit ours a l'air aussi triste que l'enfant qui l'a perdu.
    Le plus gros problème avec les déchets plastiques ce n'est pas quand ils se trouvent encore sur le littoral. C'est quand ils quittent les côtes pour aller se perdre en pleine mer et finir dans une des tristement célèbres îles (on pourrait même parler de continents tellement c'est monstrueux) de plastique, en ayant causé sur leur passage la mort de centaines d'individus parmi les populations d'oiseaux et de mammifères marins qui ingèrent ces déchets en les prenant pour de la nourriture.

    Biiiiiiises

    RépondreSupprimer
  6. Trouver de la beauté malgré tout…c'est aussi du tri sélectif ; )
    mais ce problème de déchetterie universelle me met vraiment en colère,je le vois tous les jours dans la région!

    RépondreSupprimer
  7. Mais tout de même, ces photos sont magnifiques, y compris la roulotte, mais surtout la première dans toute son élégance !
    Quant à la pollution, mon père avait l'habitude de dire : là où il y a de l'homme, il y a du cochon. Il avait raison, bien sûr. J'ai vu des choses horribles sur les routes de montagne californiennes…

    RépondreSupprimer
  8. Je rejoint Tilia et Roger. IL y a les propres, il y a les sales, il y a les qui aiment l'ordre et les autres le bordel.
    Comme Roger, j'aime particulièrement ta première photo.

    RépondreSupprimer