25/02/2014

âme sensible s'abstenir...



il ne reste que les os... d'un chihuahua et d'un saint bernard...
exposition 'donne la patte' à  neuchâtel.

29 commentaires:

  1. Bon mais c'est bien de savoir que ça a existé et que ça existe encore dans certaines contrées !
    Chez nous pour le moment le succès n'a pas été pas au rdv.
    Pourvu que ça dure.
    Je pense que les chiens sont interdits d'expo sinon, je n'ose imaginer la tête de Seven et de Salomé en voyant leur ancêtre ossu !
    Bizzz.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que je vais devenir végétarienne moi!!!!

    Câlinss!!!

    RépondreSupprimer
  3. Thank you sooooooooo much for your comment. It means a lot coming from such an artist.
    XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

    RépondreSupprimer
  4. Wouach! Ils n'ont pas dû faire fortune.

    RépondreSupprimer
  5. merci pour la recette mais je ne crois pas l'utiliser ! ...

    RépondreSupprimer
  6. Wusste ja dass da ein gewaltiger Grössenunterschied besteht.... Aber, dass er so enorm ist hätte ich auch wieder nicht gedacht!
    Big bisou Brigitte

    RépondreSupprimer
  7. Rien n'est plus attendrissant qu'un veau... et pourtant!

    RépondreSupprimer
  8. Du weißt, ich bin dem Französischen nicht mächtig...Heißt das jetzt, man kann für große Hunde dort Fleisch kaufen...oder wird dort Fleisch von großen Hunden...naja...da wollen wir jetzt lieber nicht darüber nachdenken...;-) LG Lotta.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. da werden die hunde in fleisch umgesetzt.. in dieser ausstellung hat man so einiges gelernt..(.fotos aus der kriegszeit...)

      Supprimer
  9. Coucou chère Elfi !!!

    C'est triste et pourtant ça a bien existé et ça existe encore malheureusement ... :o(

    Bises Ma Belle et bonne soirée !!!

    ✿•̃‿•̃✿

    RépondreSupprimer
  10. âme sensible s'abstenir...
    de lire cet article sur les chiens saint-bernard achetés par les chinois à la Suisse dans les années 90

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le saint bernard..la grandeur d'un petit veau! je me souviens....

      Supprimer
  11. Je préfère ne pas lire l'article dont Tilia parle car je suis une âme sensible. Surtout que le Saint-Bernard, ce gros toutou que j'aime bien me rappelle Barry, le chien du film de Richard Pottier vu au Palais des sports à Paris avec le patronage de mon quartier. Je me rappelle avoir pleuré beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. barry, beethoven... même combat...bises

      Supprimer
  12. Oui, un veau c'est très attendrissant et aussi l'agneau !! et
    pourtant on les mange. Mais l'idée de se faire une
    entrecôte de chien et on en a le coeur levé !! je me souviens
    d'un film formidable ( science-fiction à partir d'un livre),
    " Soleil vert " dans lequel les biscuits dont les gens se
    nourrissaient étaient faits de viande humaine. Il faut dire
    aussi qu'il n'y avait rien d'autre à manger. Quand aux
    photos de la ressemblance entre le chien et son maître,
    tout est une question de poils sur la tête. Que se passe-t-il
    avec un maître complétement chauve ?
    Bises et bon mercredi. ELZA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :))) le chauve possède un xoloitzcuintle ⬅ biz

      Supprimer
  13. Les préjugés alimentaires sont fortement ancrés en nous, ce qui est un délice pour certains (porc, vers, serpents, chiens) est une abomination pour d'autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as raison.. trop d'affectivité ! ?

      Supprimer
  14. Et la boucherie féline, elle existait, ou chacun se débrouillait pour attraper celui du voisin sans se faire prendre ? Décidément, cette expo t'a inspiré de chouettes photos !

    RépondreSupprimer
  15. Intéressant ces habitudes alimentaires selon les époques et les lieux!!!!

    J'aime bien la remarque de Rabhi: "maintenant on ne se souhaite plus bon appétit mais bonne chance"! Cela n'a rien à voir avec la viande de chien mais les cultures ou exploitations intensives.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis entièrement d'accord... bonne chance à nous tous!

      Supprimer
  16. coucou
    ho la la....
    y'a tant a dire...lol
    douce journée à toi..

    RépondreSupprimer
  17. Bravo pour la documentation!
    Elza Jazz n'a pas tort à propos des coutumes et habitudes alimentaires (idem pour Alain )
    A propos de ce que l'on peut(ou doit) manger en cas de stricte nécessité
    e film récent "Transperceneige"reprend la thématique de "soleil vert", où le Soylent , nourriture des pauvres,correspond , en quelque sorte au cycle du crabe.

    RépondreSupprimer
  18. Bon ce n'est pas gai il faut l'admettre mais il faudrait surement le remettre dans le contexte quoique l'enseigne est bien grande. Dans un temps de disette peut-etre?
    Autre temps, autre lieu... autre coutume.
    Cela incite a devenir vegetarien.

    RépondreSupprimer
  19. En suède et même en Angleterre, les gens sont outrés que nous puissions manger du lapin....
    Dans ma région, en Lombardie, jusqu’il y a peu, les gros chats disparaissaient mystérieusement en hiver. Des vieux paysans les tuaient, et les laissaient ensuite faisander sous la neige, pour les manger .
    Les chinois, nous le savons , apprécient le chien et le singe à table.
    Tout est donc question de culture.
    Chez nous, pour le veau et l'agneau, tout a déjà été dit précédemment, mais n'oublions pas le cochon, grand présent dans nos assiettes, et pourtant un animal d'une prodigieuse intelligence et génétiquement très proche de l'homme.
    Alors, oui, devenons végétariens autant que possible....:-)

    RépondreSupprimer